Le Tour du Monde en 80 jours le Musical nominé aux Molières !

Cette nomination pour le Molière du jeune public tombe à pic…

…nous étions sur le point de partager une interview d’Alix Berruet et Ludivine Bigeni qui ont témoigné de leur travail juste avant le confinement. Timing parfait ! Nous avons hâte de retrouver les deux comédiennes au théâtre Mogador lorsque les spectacles reprendront !

1- Alix et Ludivine, vous êtes danseuses de formation ; est-ce que votre cursus au Cours Peyran Lacroix vous a apporté quelque chose de plus dans le cadre de ce spectacle ?

Alix : J’ai effectivement une formation de danseuse-chanteuse et grâce au Cours Peyran Lacroix j’ai appris à appréhender un texte, un rôle, sous différents angles, différentes perspectives. La technique Meisner et les cours de clown enseignés dans cette école, m’ont tout particulièrement aidée à travailler la sincérité et la spontanéité des personnages. Ils m’ont appris à approfondir les rôles à travailler.J’ai également appris à m’approprier un texte d’audition, tout en restant flexible, pour pouvoir m’adapter si besoin aux demandes du metteur en scène. Je peux vraiment affirmer que cette formation m’a permis d’obtenir le rôle de la Reine Victoria dans « Le Tour du Monde en 80 Jours, le musical ».

Ludivine : Pour ma part, le Cours Peyran-Lacroix m’a définitivement aidée à décrocher ma place dans ce spectacle. La méthode que j’ai appliquée et les conseils de Philippe, ainsi que des élèves (puisque j’ai pu venir lors d’un cours passer ma scène d’audition pour avoir des retours) m’ont aidé à façonner ce que j’avais à présenter lors du casting.J’ai appliqué cette même méthode pour interpréter les rôles une fois les répétitions en place.

2- Est-ce que vous pouvez nous parler un peu de vos personnages ?

Alix : Dans ce spectacle, la reine Victoria est un personnage strict et rigide qui va profiter de la situation pour s’autoriser un moment de folie, de fantaisie en chanson. C’est un rôle qui me plaît énormément puisqu’il allie le chant, la danse et la comédie.Je joue également différents rôles tout au long du spectacle ( serveur, vendeuse, marin, danseuse orientale…) et là aussi la formation Peyran Lacroix m’a été très utile pour pouvoir passer d’un rôle à l’autre et incarner les personnages, même de façon non verbale.

Ludivine : J’interprète (comme pratiquement tous les artistes de ce spectacle) plusieurs personnages. Mon principal étant l’employée du bureau de placement auquel se confronte Passepartout régulièrement, et qui (pauvre femme) n’en peut plus de lui proposer des emplois desquels il se fait systématiquement renvoyer. Il y a aussi une joueuse d’accordéon des rues de Paris, une cancaneuse d’un cabaret, une Indienne lors de la procession qui devait conduire la princesse gouda au bûcher, une danseuse orientale du marché de Suez, des passagères de train, un marin (peut-être mon préféré^^) et également un personnage biface, qui est à moitié Flanagan, à moitié Miss Morris. Pour ce passage, je me suis donc imprégnée du jeu de Flanagan tout comme de celui de Miss Morris pour donner au mieux le change 🙂   Chacun des rôles a été réfléchi, en fonction du passé que j’ai voulu lui créer, de l’interaction que j’ai avec les autres personnages autour. Une vraie backstory 😉

3- Enfin, le Théâtre Mogador est quand même un lieu mythique, quel effet cela vous fait-il et comment vous y êtes-vous préparées ?

Alix : Oui le théâtre Mogador est un très bel endroit. J’ai eu la chance d’y jouer il y a quelques années « Mamma Mia! », « Sister Act » et « La Belle et la Bête ». C’est un vrai plaisir d’y revenir avec la troupe du Tour du Monde en 80 Jours. Nous avons joué le show en tournée ce qui nous a permis de prendre nos marques pour notre Première à Mogador le 8 février.

Ludivine :Le Théâtre Mogador est un magnifique lieu, je suis d’accord. J’ai déjà eu la chance d’y passer deux saisons pleines lorsque j’étais sur “La Belle et La Bête” et “Le Bal des Vampires”. Y revenir a donc fait palpiter quelque chose de particulier en moi. Les souvenirs ont resurgi, sur scène, en coulisses… Et cette grande et belle salle fait pas mal vibrer, j’admets 🙂 Concernant notre préparation avant chaque show, tout doit être replacé, à chaque fois, puisque « Le Tour du Monde en 80 jours » n’était pas le seul spectacle à jouer dans ce lieu. Il fallait donc remettre en place les décors, les costumes, les perruques… Une vie de tournée mais sur un lieu unique ^^

Newsletter