Delphine Poudou nous parle de “l’anniversaire de Mamie”

le dernier court-métrage des Delphines est une comédie dramatique sur le poids des secrets de famille…

Mamie va bientôt mourir, sa fille Chantal en est persuadée. Depuis toujours, cette dernière tente de prouver à sa mère qu’elle est une fille bien, aimante et dévouée. Pourtant, malgré ses efforts, Mamie ne lui a jamais souri. Désespérée et à la recherche de son amour, Chantal va lui organiser une surprise pour son dernier anniversaire en réunissant toute la famille…

1/ Delphine, comment t’es venue l’idée de réaliser “l’anniversaire de Mamie” ?
– C’était en novembre 2012. Je travaillais en tant que figurante sur un projet et une scène m’est venue, je ne sais pas trop d’où, puis assez vite un court synopsis. J’avais envie de parler de la famille, de ses non-dits et des dégâts que ça peut faire. Mais je voulais un non-dit sans événement précis, un truc latent dont on ne se défait pas aisément. Et je voulais aussi parler des choses que l’on ne dit pas et/ou des interdits que l’on s’impose pour “protéger” ses proches.
2/ Comment se répartissent les tâches quand on co-réalise?
– Pour notre duo, c’est très clair.(nb: Delphine Alexandre et Delphine Poudou sont les DelphineS) Nous faisons et décidons toute la préparation technique et artistique du tournage ensemble. Sur le plateau, nous regardons et validons les plans ensemble. Je communique avec les comédiens et je m’occupe plus du jeu d’acteurs. Delphine communique avec les techniciens et gère plus la partie technique. Si nous avons une remarque à faire sur l’une ou l’autre partie, nous l’échangeons entre nous avant de parler à l’équipe.
3/ Comment s’est passé le tournage avec les comédiennes ?
– Le tournage avec les comédiennes s’est très bien passé ( Nissema Theillaud, Francine Bergé et Jeanne Arènes). Nous n’avions pas pu répéter réellement en amont mais nous avions eu un long échange avec chaque comédien(ne) avant le tournage sur notre vision du personnage. Ensuite, le casting était excellent, avec des comédiens travailleurs, doués, précis et sensibles. Y a plus qu’à.
4/ Tu as intégré l’équipe pédagogique des Cours peyran Lacroix cette année; peux-tu nous en dire plus sur ce que tu as proposé aux comédiens ? 
– Nous avons traversé, avec le groupe de deuxième année, le monde du mot qui n’a pas de sens ou qui ne dit pas vraiment ce qu’il voudrait dire (onomatopées, début de phrase qui n’a pas de fin..) ainsi que celui de situations sans queue ni tête. Et pourtant, des thématiques fortes en sont sorties à chaque fois. Nous avons aussi exploré les métiers indispensables qui ne sont pas encore (re)connus. Nous avons à chaque fois tenté de garder la simplicité de la proposition, pour pouvoir la tirer jusqu’au bout du bout, en saisissant tout ce qui passait sans juger.
5/ Tu peux nous parler de ton prochain projet ?
– En ce moment, j’écris mon premier long métrage. C’est un projet que j’ai commencé en 2012 pour David Van Severen, que j’ai connu à l’occasion de mon deuxième court-métrage “Virginie et Paul”. J’étais arrivé à un traitement et là je repars du début. Le temps a fait son affaire, tout s’éclaire et se précise, je suis contente de la tournure que prend cette histoire.

En parallèle, j’écris, avec ma partenaire Delphine, une (web) série avec et pour Gaëlle Pauly (une ancienne de l’école !). Ca marche bien aussi en trio.

Newsletter